Uncategorized

Comment l’UE s’est secrètement associée à un Ministère israélien dans Jérusalem Est

europe-israel_david-cronin_la-guillotine_livre_ashton_netanyahu_livre_armement_israel.JPG

Les représentants de l’Union européenne ont décidé de coopérer avec un Ministère israélien basé dans Jérusalem Est, a t-on appris.

La décision est contraire à la position officielle de l’UE qui est qu’elle ne reconnaît pas la colonisation des territoires conquis en 1967.

Datée de 2013, mais non publiée auparavant, la décision s’est appuyée sur une faille dans une notification de l’UE sur la collaboration avec Israël.

La notification avait causé une réponse hostile du gouvernement israélien. Elle déclarait que les activités menées dans les colonies qu’Israël construit en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem Est, n’était pas recevables pour un financement de l’UE.

Malgré que la notification ait été technique et insipide, le Premier ministre d’Israël Benjamin Netanyahou l’a condamné publiquement en disant qu’Israël “n’acceptera aucun décret étranger sur nos frontières. »

Souvent qualifiée de « lignes directrices », la notification a été préparée en prévision de l’implication d’Israël dans Horizon 2020, le dernier programme de l’UE pour la recherche scientifique. Mais au milieu de la controverse, un fait saillant a été négligé. Le Ministère israélien de la science et de la technologie a son siège dans Jérusalem Est.

Ce point a été soulevé dans une note d’information de 2013 rédigée pour Catherine Ashton, alors chef de la politique étrangère de l’UE.

La note, obtenue grâce aux règles de liberté d’information de l’UE, disait en réalité à Ashton de ne pas s’inquiéter pour cette question car une échappatoire avait été insérée dans les lignes directrices pour assurer qu’elles ne concerneraient pas les pouvoirs publics.

La localisation du Ministère de la science d’Israël à Jérusalem Est « ne fera pas obstacle » à la coopération avec lui, disait le document (voir pièce jointe).

Le Ministère de la science fait partie du directorat Israël—Europe de R&D, un organisme qui coordonne la participation d’Israël dans Horizon 2020. Un accord formel établissant les termes de l’implication d’Israël dans le programme a été signé en 2014 entre l’UE et Yaakov Perry, alors Ministre de la science d’Israël.

L’échappatoire signifie que le programme tout entier – pour lequel près de 80 milliards d’euros (85 milliards de dollars) ont été affectés entre 2014 et 2020 – est vicié.

L’UE ne peut pas déclarer sérieusement s’opposer au grignotage de Jérusalem Est par Israël tout en s’associant à un Ministère israélien installé dans Jérusalem Est.

La Commission européenne, qui supervise horizon 2020, a récité une excuse typiquement bureaucratique à une demande d’explication sur sa coopération avec le Ministère israélien de la science. A propos de la faille dans les lignes directrices, un porte-parole de la Commission a dit qu’en tant qu’autorité publique, le Ministère de la science était « exempté » de leur domaine d’application.

Différent de Trump ?

À tous égards, l’attitude de l’UE diffère peu de celle du parti républicain et de Donald Trump, le président US nouvellement élu.

Dans la plateforme pour laquelle ils se sont battus dans l’élection récente, les Républicains ont entrepris de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël si Trump deviennait président. En s’associant à des institutions israéliennes dans Jérusalem Est, sur le fond l’UE fait la même chose.

Au moins, les Républicains ont été plus transparents sur leurs objectifs.
L’UE peut être accusée de dire une chose en public et une autre bien différente portes fermées.

Pendant ses cinq ans à la tête de la politique étrangère, Ashton a fait un certain nombre de déclarations sur le renforcement de l’emprise d’Israël sur Jérusalem Est. Par exemple, son objection à la démolition de l’hôtel Shepherd’s dans le quartier Sheikh Jarrah de la ville a été largement citée par la presse israélienne.

Sa volonté d’approuver un accord avec le Ministère de la science – localisé près de Sheikh Jarrah –indique que son inquiétude n’était pas sincère.

Pire, Ashton a été très accommodante avec les compagnies profitant des crimes contre l’humanité israéliens.

Vers la fin de 2013, elle a négocié un deal avec Tzipi Livni, la Ministre israélienne de la justice à l’époque. L’accord permettait aux fabricants d’armes israéliens d’être subventionnés dans le cadre du programme horizon 2020.

Si bien que les fabricants de drones et d’équipements de surveillance testés sur les Palestiniens à Gaza et de Cisjordanie sont actuellement subventionnés par l’UE. Le groupe militant palestinien Stop the Wall a documenté comment un important plan de sécurité de l’UE concernant en principe la sécurité des aéroports, pourrait utiliser la technologie testée dans les colonies construites par Israël en violation du droit international.

Dans ce programme de recherche, Israël est traité à égalité avec les pays membres de l’UE.

L’habileté de l’industrie militaire d’Israël à siphonner des subventions est particulièrement alarmante car il y a un effort concerté au sein des institutions de l’UE pour réserver une partie d’un programme de recherche futur au développement de nouvelles armes.

La seule chose positive que l’on peut dire sur cet effort est qu’il pourrait introduire un minimum d’honnêteté. Jusqu’à présent, les représentants de l’UE ont insisté sur le fait qu’ils ne permettent que le financement de recherches civiles.

Cette affirmation est de moins en moins plausible alors que de leurs mains ensanglantées, les profiteurs de guerre d’Israël s’emparent de toutes les subventions possibles.

David Cronin, auteur de Europe-Israël : Une alliance contre-nature ou le financement de l’occupation par les Européens, éditions La Guillotine, 2012

Traduction: JPB, Agence Médias Palestine

Source: Electronic Intifada

Document:  Lettre de l’UE

europe israel david cronin alliance contre nature couverture du livre

On parle de nous

Mouvement Citoyen Palestine : « Ce livre est une vraie mine d’information »

Ce livre est une vraie mine d’information qui est de source on ne peut plus fiable … David Cronin pointe du doigt le double standard et l’hypocrisie des politiques européennes.
Nordine Saïdi – Porte parole du Mouvement Citoyen Palestine

Le Mouvement Citoyen Palestine est une association de fait, constituée de citoyens d’horizons divers et qui a pour objectif la promotion et la défense des droits inaliénables du peuple palestinien à disposer de son territoire et d’un Etat.

Courriel : mcpalestine(at)netcourrier.com
Voir en ligne : http://mcpalestine.canalblog.com

Extraits

Une alliance contre-nature – Un extrait du livre de David Cronin

L’approfondissement des relations économiques et politiques de l’Europe avec Israël ne peut pas être dissocié de cette empreinte néolibérale. Cela est devenu encore plus clair en novembre 2007 lors du « dialogue commercial UE-Israël », où des hommes d’affaires ont réfléchi sur la meilleure manière de démanteler les « barrières au commerce et à l’investissement ». Lire la suite « Une alliance contre-nature – Un extrait du livre de David Cronin »

On parle de nous

David Cronin et Robert Fisk

RobertFisk_david-cronin_alliance-contre-nature_europe-israelDans un livre remarquablement détaillé – si ce n’est légèrement exaspéré –  l’infatigable David Cronin présente une analyse au microscope de « nos » relations avec Israël. Je viens d’en terminer sa lecture. Cela me laisse sans voix.

Comme il le dit dans son introduction, Israël a développé des liens politiques et économiques tellement forts avec l’Union Européenne au cours des dix dernières années qu’il est devenu presque un membre de l’Union sans le dire. En effet, c’était Javier Solana, le sordide chef de la politique étrangère de l’UE (anciennement secrétaire général de l’OTAN), qui a effectivement déclaré l’an dernier : Israël, permettez-moi de le dire, est un membre de l’Union Européenne sans être membre de l’institution.
Pardon?  Étions-nous au courant ? Avons-nous voté pour cela ? Qui a autorisé que cela se produise ?

Est-ce que David Cameron – qui soutient maintenant avec tant de force l’entrée de la Turquie dans l’UE – est d’accord avec cela ? Probablement car il a continué à se déclarer lui-même être un ami d’Israël » après que ce pays a fabriqué une excellente série de faux passeports britanniques pour ses meurtriers à Dubaï.

Comme le dit Cronin, la lâcheté de l’UE envers Israël est à l’opposé de ses positions fermes prises lorsque des atrocités majeures se sont produites dans d’autres conflits. Par exemple, après la guerre russo-géorgienne en 2008, l’Union européenne a nommé une mission indépendante pour savoir si le droit international avait été bafoué, et a exigé une enquête internationale sur les violations des droits de l’homme après la guerre au Sri Lanka contre les Tigres tamouls.
europe israel david cronin alliance contre natureCronin n’esquive pas la responsabilité de l’Europe dans l’Holocauste juif et accepte qu’il y aura toujours un « devoir moral » pour nos gouvernements afin de s’assurer que cela ne se reproduise jamais – même si j’ai remarqué que Cameron avait oublié de mentionner l’Holocauste arménien en 1915 quand il a fait de la lèche aux Turcs cette semaine.

Mais ce n’est pas le sujet. En 1999, les ventes d’armes Britanniques à Israël s’élevaient à 11,5 millions de Livres ; en deux ans, cela avait presque doublé et s’élevait à 22,5 millions de livres. Cela comprenait des armes légères, des kits de grenades prêtes à monter et des équipements pour avions de combat et des chars.

Il y a eu quelques refus après qu’Israël ait utilisé des chars Centurion modifiés contre les Palestiniens en 2002, mais en 2006, l’année où Israël a massacré encore 1.300 Libanais, presque tous des civils, dans une autre croisade contre le « terrorisme mondial » du Hezbollah, la Grande-Bretagne lui a accordé plus de 200 licences d’exportation d’armes.

A l’époque de la guerre du Liban en 2006, des avions américains transportant des armes pour Israël ont été ravitaillés en carburant dans les aéroports britanniques (et, hélas, aussi dans des aéroports irlandais).

Israël a été félicité pour son aide « logistique » à l’OTAN en Afghanistan – où nous tuons chaque année bien plus d’Afghans que les Israéliens tuent des Palestiniens en général – ce qui n’est pas surprenant puisque le patron de l’armée israélienne Gabi Ashkenazi s’est rendu au siège de l’OTAN à Bruxelles pour plaider en faveur d’un rapprochement avec l’OTAN.

Et Cronin explique de façon convaincante un arrangement financier en « Palestine » extraordinaire – presque tellement beau que c’en est dégoutant.Les millions de livres de fonds de l’UE destinés à des projets dans la bande de Gaza. Ils sont régulièrement détruits par des armes israéliennes fabriquées aux Etats-Unis. Donc, ça fonctionne comme ça. Les contribuables européens casquent pour les projets. Les contribuables américains casquent pour les armes dont Israël se sert pour leur destruction. Ensuite, les contribuables de l’Union Européenne casquent pour tout reconstruire. Et puis, les contribuables américains …

Tout compte fait, il est bon d’avoir de notre côté un solide allié comme Israël, même si son armée est une canaille et que certains de ses hommes sont criminels de guerre. Alors à ce point, pourquoi ne pas demander aussi au Hezbollah de se joindre à l’OTAN : imaginez comment ses tactiques de guérilla seraient bénéfiques à nos gars dans le Helmand.

Et puisque les hélicoptères Apache israéliens tuent souvent des civils libanais – par exemple, une ambulance transportant des femmes et des enfants a été détruite en 1996, par un missile air-sol Hellfire AGM 114C de Boeing – espérons que les Libanais peuvent toujours saluer amicalement les gens du comté de Nottingham, du Middlesex, du New Hampshire et, bien sûr, de Cheltenham.

Source : http://www.independent.co.uk

Traduction : MG pour ISM

http://assolaguillotine.wordpress.com/

Uncategorized

David Cronin tente d’arrêter le ministre israélien des Affaires étrangères

Le 22 février 2011, David Cronin auteur d’Europe Israël : Une alliance contre-nature a tenté d’arrêter Avigdor Liberman, le ministre des Affaires étrangères d’Israël alors qu’il se trouvait à Bruxelles. Selon le journaliste irlandais, il serait coupable de crime contre l’humanité.

Uncategorized

Enfin la sortie !

Il nous aura fallu presque un an, beaucoup d’encre et de sueur, mais c’est fait. La traduction du livre de David Cronin est enfin disponible…

Europe Israël : une alliance contre-nature. Le seule livre en langue française qui aborde les relations entre ces deux entités de manière critique. Inutile d’en dire plus, vous pouvez retrouver le résumé sur la page de présentation ou le commander sans plus attendre en cliquant ici.

Association La Guillotine

europe israel david cronin alliance contre nature couverture du livre